+ de 40 ANS, VOS COMPETENCES SONT-ELLES NÉCESSAIRES AU XXI SIÈCLE ?

537bb79cb5583_w7yr

À l’ère de la culture numérique, de nouvelles exigences apparaissent dans le domaine de l’éducation et de l’emploi. Dans 10 ans, les générations nées entre la fin des années 80 et les années 2000 représenteront 75 % des travailleurs. Ils partageront une forte identité autour de la technologie, du management virtuel, du multi culturalisme et une forte capacité d’adaptation.

Mais alors que doivent faire les salariés qui ont réalisé près de la moitié de leur carrière dans des entreprises valorisant une culture mono-métier d’expertise, avec un management de contrôle et où le respect à une norme est synonyme de bon travail ? La crise et/ ou le légitime désir d’épanouissement personnel incitent les plus de 50 ans à rester actif dans le monde professionnel !

De nombreuses études ont ciblé les compétences nécessaires, dès aujourd’hui, pour évoluer avec aisance dans cette nouvelle ère des salariés du savoir.

Quelles sont les compétences dans un monde où l’information est continue, souvent digitale et en provenance de sources multiples ?

Les compétences du 21e siècle sont transversales, mais elles présentent aussi deux autres caractéristiques. Elles sont multidimensionnelles car elles incluent des savoirs, des savoir-faire et des savoir-être. Et elles sont associées à des capacités de haut niveau qui permettent de faire face à des problèmes complexes et à des situations imprévisibles.

A l’heure où les entreprises se recentrent autour du client, l’une des premières compétences recherchée est celle de la relation au service à la clientèle, en second viennent les compétences pour la communication et l’anglais dans un monde de plus globalisé. Pour accompagner le développement exponentiel des nouvelles technologies, on retrouve l’informatique et les mathématiques.

Pour les savoirs faire ; l’écoute active, la capacité de s’exprimer en se faisant bien comprendre, la capacité d’utiliser la logique et le raisonnement pour résoudre des problèmes (critical thinking) et la compréhension de l’écrit.

Ce qui signifie très clairement :

  • La capacité (et non seulement la connaissance de ce qui existe) à utiliser les technologies digitales dans son quotidien.
  • La capacité de s’adapter à une nouvelle culture, norme et codes.
  • Pouvoir communiquer dans toutes sortes de situations de la manière appropriée.
  • Collaborer efficacement et en particulier de façon transversale, pas seulement au sein de son équipe propre.
  • Résoudre des problèmes, décider dans des situations complexes, impliquant de nombreuses personnes.
  • Agir de façon créative ou innovante mais aussi de façon efficace.

Plus que jamais, cette situation impose de revoir nos mécaniques traditionnelles de formation : l’apprentissage basé sur la résolution de problèmes, la collaboration, l’expérience et l’évaluation formative comptent parmi les meilleures techniques pédagogiques pour supporter leur intégration dans une nouvelle ère.

Joke Voogt & Natalie Pareja Roblin (2012). A comparative analysis of international frameworks for 21st century competences: Implications for national curriculum policies. Journal of Curriculum Studies, volume 44, numéro 3, pp. 299-321.

Multi générationnels, multiculturels, nous disposons de formations qui s’adaptent à votre problématique. Contactez-nous à ldubernais@creative-meeting.fr

[wysija_form id= »1″]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :